"On ne naît pas citoyen, on le devient" SPINOZA
école française de Bujumbura de la TPS au baccalauréat

Projet d'établissement

Projet d'établissement 2014-2017

 

 

Le projet d’établissement de l’école française de Bujumbura s’inscrit dans les objectifs ministériels, le projet pédagogique de l’AEFE…et dans sa propre culture.

 

Son élaboration progressive et participative rend compte de son désir de mettre en évidence ses actions ordonnées autour de :

 

 

4 axes prioritaires:

 

-          Maîtriser la langue française

-          Développer l’apprentissage et la maitrise de l’anglais

-          Créer une structure de formation interne

-          Nourrir une culture d’établissement et développer un parcours citoyen

 

 

 

La présentation retenue ne vise évidemment pas l’exhaustivité.

Elle rend compte des choix opérés parmi les nombreuses contributions recueillies.

 

 

 

 
 

Outil de compréhension et de communication, le projet donne du sens à l’action. Il dit la politique de l’établissement et en permet le pilotage.

 
 

 

 

 

 

 


Zone de Texte: Evaluation

Eléments ayant servis à l’analyse
-	Evaluation CE1 – CM2
-	Rapports visites IEN, professeurs formateurs
-	Rapports missions AEFE/ missions IG MAE
Apports
-	Réunions de coordonnateurs, réunions de concertation, conseils des maîtres, conseils d’école, conseils du second degré, comité exécutif APEEB
-	Expertise du groupe de pilotage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Zone de Texte: FICHE D’IDENTITÉ DE L’ECOLE FRANCAISE DE BUJUMBURA 

 

 

 


 Contexte géo/sociopolitique :

 

Jusqu’à la dernière crise burundaise, l’école française de Bujumbura était conventionnée avec l’AEFE et assurait la scolarisation de quelques 700 élèves.

Après la fermeture de l’école en 1996, s’est constituée l’association des parents d’élèves pour une Enseignement Européen au Burundi (APEEB), qui a ouvert un établissement d’abord nommé « Ecole Européenne » puis, à la rentrée 1999/2000, « Ecole Française ».

 

Depuis septembre 2002, les niveaux de la maternelle et du primaire sont homologués par le ministère de l’Education Nationale.

Un enseignement par correspondance avec répétiteur était dispensé de la sixième à la terminale (CNED) depuis 1996.

 

Depuis la rentrée Septembre 2013 le collège est passé à l’enseignement direct et a constitué un dossier de demande d’extension de l’homologation pour toutes ses classes.

 

 

 
 

L’objectif à terme est d’homologuer l’intégralité de l’établissement

 

 
 

 

 

 

 


L’établissement est situé dans le centre ville de Bujumbura, sur un espace de 2 hectares. Terrains et locaux sont la propriété de l’état français qui, jusqu’à présent les met gracieusement à disposition de l’association (APEEB).

Dans l’enceinte de l’établissement se trouve également le centre Médico-social (CMS) de l’Ambassade, qui assure une permanence quotidienne de médecin ou d’infirmière.

L’école française de Bujumbura est centre de regroupement en cas de crise.

 

 

Contexte scolaire:

 

L’offre scolaire au Burundi se répartit entre une offre locale de qualité modeste et une offre internationale limitée, notamment francophone (école belge).

L’école française vise la formation des classes moyennes supérieures ainsi que l’élite du pays pour lesquels le système public et/ou privé classique local n’est pas en mesure d’offrir un enseignement et des infrastructures de qualité comme des perspectives d’accès à un enseignement supérieur européen.

 

 

Dans ce pays charnière entre une Afrique centrale francophone fragile et une Afrique orientale anglophone qui monte en puissance, le niveau général de la langue française pâtit des difficultés inhérentes au système éducatif burundais et se dégrade au profit du Kirundi (langue nationale), du swahili et de l’anglais. Ainsi, la présence de l’école française au Burundi constitue un outil essentiel de promotion de la langue et de la culture française.

 

 
 

Dans ce contexte il nous faut renforcer la maitrise de la langue française et développer l’apprentissage et la maitrise de l’anglais

 

 
 

 

 

 

 


La gouvernance

 

Le comité de gestion :

 

Un comité exécutif, dont les membres sont élus par l’assemblée générale, gère l’établissement. Il est composé de 10 membres élus + 1 représentant  de la société civile et 2 experts : le COCAC et le chef d’établissement qui ne participent pas au vote.

 

L’équipe de direction

Tous les personnels ont un contrat de droit local.

L’équipe de direction est composée :

-          D’un chef d’établissement

-          D’une directrice pédagogique qui assure le suivi et l’accompagnement des personnels locaux.

-          D’une directrice pédagogique au secondaire.

-          D’un comptable

-          D’une gestionnaire matérielle.

-          D’une secrétaire générale

 

 
 

Pour une bonne gouvernance et une gestion professionnelle pour administrer l’établissement, le comité devra veiller chaque fois à s’attacher les services d’un véritable personnel de direction

 

 
 

 

 

 

 

 


Les structures pédagogiques

 

Maternelle  : 6 divisions                    136 élèves   /   Collège : 7 divisions               154 élèves

Élémentaire : 10 divisions                 193 élèves   /   Lycée    : 8 divisions               82 élèves

 

Français : 12,14%,  nationaux : 60,68%, tiers : 27,18%

 

 
 

Un effectif en constante augmentation depuis plusieurs années qui témoigne de l’attractivité de l’école

 
 

 

 

 

 


Encadrement

Personnels non enseignants : 48 -  Personnels enseignants : 46     

 

 
 

§  Un réel problème de recrutement lié à un réseau local insuffisant

§  Un encadrement qualifié à l’école primaire

§  Un encadrement qui doit encore se professionnaliser au collège/lycée

§  L’apport de professeurs certifiés, dans le cadre de l’homologation,  doit permettre une montée en compétence.

§  En sus du PRF un plan de formation interne devra être mis, en place

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 


Les bourses

Boursiers français : 17

Enfants des personnels locaux : 60% d’abattement 

 

 
 

Il sera nécessaire de créer un fond de solidarité en direction des élèves nationaux en difficultés momentanées

 

 
 

 

 

 

 

 


Public scolaire accueilli

 

 

 Un nombre important d’élèves  (20 %) en retard par rapport à leur classe d’âge

Des élèves peu autonomes notamment en collège/lycée dû à un fonctionnement CNED qui a entrainé un désinvestissement des élèves/ des maitres / des familles

 

 
 

Le choix de l’enseignement en direct au collège a permis que le professeur devienne auteur de son cours, l’élève acteur de sa formation et l’établissement maître du parcours de ses élèves.

Ce choix a crée unedynamique positive qui doit être poursuivie

 

 

 
 

 

 

 

 


Résultats aux examens 2013

 

Diplôme National du Brevet :

34 candidats – 21 reçus – 62 % de réussite

 

Baccalauréat :

22 candidats – 16 reçus – 72.72 % de réussite

 

 

Des résultats obtenus dans le cadre CNED.

Des résultats au DNB en dessous des moyennes nationales que l’enseignement direct devrait corriger

Des résultats au bac qui s’améliorent mais qui restent en deçà des résultats nationaux.

 
                                                                                                                                                                                                                       

 

 

 

 

 

 

 

Résultats aux évaluations 2013

 

Evaluations CE1                                                                   Evaluations CM2                              

Français :           41.8 %                                                         Français :           59.6%                     

Mathématiques : 54.2 %                                                       Mathématiques : 70.8 %                   

 

 
 

Des résultats en CE1 qui soulignent une maîtrise encore imparfaite de la langue.

Des scores supérieurs à la moyenne pour ce qui concerne le CM2

Pas d’évaluation pour les élèves de 6ème /5ème qui suivaient le CNED

 
 

 

 

 

 

 

 


Poursuite d’études

Un taux d’accès important à l’université : 100  % /  France (50 %) – Autres pays (50 %)

 

 

 

En conclusion:

  • Un établissement privé de droit local qui bénéficie d’une image positive
  • Des  parents d’élèves soucieux de la qualité des enseignements dispensés à l’école qui affirment aujourd’hui leur volonté d’excellence

 

 
 

 

 

 

 

 

 


 

CONSTAT :

● De la maternelle au collège, une majorité d’élèves n’est pas immergée dans un univers francophone. Dans l’esprit de l’enfant ou de l’adolescent, la langue française et la scolarité sont ainsi étroitement liées. En maternelle, à leur arrivée en Petite Section, ¾ des élèves proviennent de familles non francophones. En primaire, cet environnement non francophone peut devenir pénalisant pour certains élèves qui ne bénéficient alors guère de suivi à la maison. Des problèmes de discrimination auditive, freinant l’apprentissage de la langue, sont également régulièrement constatés. Au collège, la communication orale est bonne. Toutefois, les compétences à l’écrit demeurent fragiles. L’éducation à la lecture reste également à encourager dans un pays de tradition orale.

● L’Ecole française est un établissement dont le public fluctue en permanence, au gré des mutations des parents. Ainsi, elle accueille des élèves provenant de différentes régions d’Afrique et du monde et dont les niveaux sont très variés. Ainsi, faire face à l’hétérogénéité s’avère un enjeu capital.

 

 
Zone de Texte: MAîTRISER LA LANGUE FRANÇAISE
Promouvoir la langue française 
                                         

 

 

 

 

 

 

 

Zone de Texte: Proposer une option FLE afin de s’adapter au mieux à la variété des niveaux de français.



Harmoniser progressions et exigences pédagogiques.











Favoriser les projets pédagogiques et culturels communs	
	





Nouer un partenariat avec les structures culturelles locales et les parents autour de la motivation à l’écriture, la lecture, l’autonomie de l’apprentissage, les activités culturelles.

 
 

OBJECTIF : Proposer des actions viables sustentant un réel apprentissage de la langue française de la maternelle au lycée qui favoriseront l’épanouissement de l’élève dans un contexte multiculturel et amélioreront la maîtrise du français.

 

 

 

 

 

 

 


Zone de Texte: Maternelle : conforter les modalités actuelles d’enseignement des apprentissages : une langue – un référent – appui réciproque des deux langues (français / kirundi)
Elémentaire : assurer la continuité du projet maternelle + proposer une option FLE pour les élèves en difficulté.
Secondaire : français langue d’expression. Maintien de l’option FLE.
Etablissement : Faciliter l’apprentissage de la langue française en proposant une option FLE aux entrants non francophones.


Flèche droite rayée:  ActionZone de Texte: Maternelle : reconduire les modalités de concertations existantes
Elémentaire : reconduire les modalités de concertations existantes
Secondaire : institutionnaliser la concertation entre matières afin de mettre en place des projets interdisciplinaires.
Etablissement : Encourager les liens inter-cycles afin de ménager les transitions et harmoniser progressions et exigences pédagogiques.
Proposition : une demi-journée banalisée par trimestre, plus une réunion de pré-rentrée ainsi qu’une journée de travail en fin d’année afin de favoriser le travail d’équipe.

 

               
 

                   Axes prioritaires

 
 
    Flèche droite rayée:  Action
 
    Flèche droite rayée:  Action
 
    Flèche droite rayée:  Action
 
    Zone de Texte: Mettre en place des ateliers, non obligatoires, ouverts à tous, le mercredi après-midi. Chaque atelier soumettrait au regard extérieur une production à un moment de l’année (spectacle, article de presse, texte…). Dans chaque atelier, des prix seraient décernés pour récompenser les performances.
Idées d’ateliers : 
-	Journalisme : rédaction d’un journal d’établissement
-	Ateliers artistiques : théâtre, cinéma, écriture, poésie, BD, musique…
-	Jeux pédagogiques 
Organiser des événements autour de la lecture :
-	Mettre en place un comité de lecture. Des prix « coups de cœur » pourraient être ainsi décernés. 
-	Mettre en place une « journée événement » réunissant plusieurs arts. Des artistes Burundais et artistes francophones seraient invités. Cette journée serait vue comme un projet fédérateur de l’établissement. 
-	Rendre BCD et CDI accessibles le mercredi et le samedi
-	Inviter des conteurs
Maintenir le cinéma de plein air diffusant des films en langue française
 
    Zone de Texte: Créer des liens avec le journal national, IWACU, ainsi qu’avec l’IFB afin de mettre en place des projets (cf. ateliers).
Impliquer les parents volontaires pour animer des ateliers.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

CONSTAT :

Le Burundi, pays francophone, fait partie de l’East African Community. De ce fait, nous recevons de très nombreux élèves des pays avoisinants et des expatriés appelés à bouger, soucieux d’une bonne maitrise de l’anglais.

Par ailleurs, nous observons dans l’établissement un réel déficit dans la maitrise de l’anglais chez nos élèves et un besoin grandissant lié à leurs choix de poursuites d’études et à un marché du travail ouvert aujourd’hui sur les pays anglophones.

Nous notons un trop faible nombre d’heures d’enseignement dans la langue anglaise, notamment au primaire et un manque d’harmonisation et de continuité dans les apprentissages tout au long du cursus ainsi qu’une insuffisance en matériel pédagogique et didactique.

 

 

 
Zone de Texte: Développer l’apprentissage et la maitrise de l’anglais                                         

 

 

 

 

 

Zone de Texte: Favoriser l’accès à la langue anglaise







Développer  une approche plus active






Etablir une continuité pédagogique




Améliorer les supports pédagogiques et didactiques

           
 

                   Axes prioritaires

 
 
    Flèche droite rayée:  Action
 
   

OBJECTIF :

Offrir aux élèves une formation en anglais adaptée à leurs besoins et à leur environnement qui leur permettrait d’être acteur de leurs apprentissages afin d’atteindre le niveau requis à l’oral et à l’écrit.

 

 

 

 

 

 


Zone de Texte: -  Initier l’apprentissage de la langue dès la TPS
- Présence d’une personne anglophone pour l’accueil, les rituels, la motricité et quelques ateliers (TPS/PS/MS)
- Apport d’heures d’enseignants du collège en collaboration avec les maitres titulaires (GS au CM2)
- Pour l’élémentaire/collège/ lycée, en sus des heures règlementaires, mettre en place des temps de conversations et préparer les élèves à la certification

Zone de Texte:  - Formation externe (PRF) et interne à partir des  compétences repérées dans l’établissement.
- Travailler par groupe
- Mettre à disposition des assistants de langue de la sous région 
- Favoriser des correspondances, échanges, voyages linguistiques avec les pays anglophone de la zone.

               
    Zone de Texte: -	Répondre aux exigences du socle commun, primaire et collège et préparer les élèves du lycée à la certification internationale telle le CEFR de Cambridge University
    Flèche droite rayée:  Action,Flèche droite rayée:  Action
 
 
    Zone de Texte: - Achat de 2 classes mobiles et de kits de langue
- Achat de logiciels
- Aménagement de locaux dédiés
  Flèche droite rayée:  Action
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


                                                                                                         

 

 

                   
  Zone de Texte: CREER UNE STRUCTURE DE
FORMATION INTERNE
 
   

OBJECTIFS:

Mettre en place une formation interne en mobilisant l’expérience des personnes ressources/ titulaires EN et recrutés locaux.

 
 
   

                   Axes prioritaires

 
 
    Flèche droite rayée:  Action
 
    Flèche droite rayée:  Action
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Zone de Texte: Mettre en place une structure de formation pour le corps enseignant









Construire un parcours de formation pour le personnel technique et administratif pour une montée en compétence et une perspective d’évolution de carrière

 

 

 


Zone de Texte: -	Juin: recensement des compétences et élaboration d’un tableau récapitulatif des choix prioritaires pour planifier l’année à venir.
-	Prérentrée : lettre de mission pour chaque personne ressource et planification des ateliers.

 

 

 

 

 

 

 

 

Zone de Texte: Recherche de partenariats avec des entreprises locales pouvant répondre aux besoins identifiés. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

CONSTAT:

Des valeurs de citoyenneté non partagées par l’ensemble des élèves et du personnel.

Trop souvent, l’intérêt particulier prime sur l’intérêt général.

Manque de visibilité extérieure.

 

 

 
Zone de Texte: NOURRIR UNE CULTURE D'ETABLISSEMENT ET DEVELOPPER UN PARCOURS CITOYEN



                                         

 

 

 

 

 

 

 

       
 

                   Axes prioritaires

 
 
   

OBJECTIF:

Acquérir un comportement responsable au sein de l'établissement.

Donner du sens à l’école.

Favoriser l’émergence d’une identité spécifique à l’Ecole Française.

 

 

 

Manque de visibilité extérieure.

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 


Zone de Texte: Eduquer à la santé 




Renforcer l’identité de l’école






Favoriser l’investissement des élèves / des personnels / des familles





Avoir un comportement responsable

 

 

 

         
    Flèche droite rayée:  Action
 
    Flèche droite rayée:  Action
 
  Flèche droite rayée:  Action
 
    Flèche droite rayée:  Action
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Dispositif d’évaluation du projet